L'Atelier d'Audrey Roccaro. [email protected]

3 rue du petit rapporteur, 46800 Montcuq, LOT, FRANCE

     Audrey ROCCARO

                  Artiste peintre

Numéro de Siret: 790 189 955 00012

Numéro d'Ordre de la Maison des Artistes: R672936

Blog

Nicolas Benedetti: Un peintre face à Samuel Beckett

Posted on October 24, 2013 at 6:52 AM
Nicolas Benedetti : Un peintre face à Samuel Beckett
 
Quand on pose ses yeux sur une toile de Nicolas Benedetti on peut sortir son lot d’étiquettes simplistes : Pessimisme radical, noir désespoir, nihilisme ravageur, Maux pesants ou bien encore négation de la vie ou de  toute espérance qui rendent cette vie digne d’être vécue.

Or, lorsque j’ai croisé du regard quelques-unes de ses œuvres, dès la première fois, j’ai été frappé par le souvenir d’une pièce de Samuel Beckett. Le sentiment était troublant ; étroit et profond. Le texte, les mots surtout, l’ambiance aussi, tout était là, en place, espace et temps !
Je les voyais, je les entendais !

Tout comme Estragon et Vladimir, Pozzo ou Lucky, plus que des personnages désespérés, dans l’attente absolue, apparaissaient, éclatants et limpides, de véritables héros du quotidien où, paradoxalement, le temps n’a plus d’emprise. Où seul une corde de plomb les retiennent, pour certains, à une réalité Terre de Sienne.

« Rien à faire » dit Estragon, de manière emblématique, dès sa première réplique de la pièce « En attendant Godot » ! Le cadre est posé ! Cette réplique résonnait en moi, cinglante et fulgurante. Certains personnages sans bouche me parlaient pourtant, tel des ventriloques !

Malgré ces premiers constats, les personnages de Nicolas Benedetti tout comme ceux de Samuel Beckett ne cessent d’en trouver, des choses à faire, des choses à dire, en quelque sorte des façons de lutter contre un néant à venir, certain. Ils nous racontent leurs histoires, leurs sentiments, leurs états d’âme !

J’ai trouvé !

Nicolas Benedetti, comme si de rien n’était, est le peintre de Samuel Beckett.

Mêmes décors épurés, même solitude palpable des personnages et pourtant… Tant de choses nous parlent, tant de sentiments exacerbés, vrais et sincères nous explosent au cœur !

Comme Estragon ou Vladimir, dans des conditions des plus difficiles, écrasés par un temps qui a disparu, figés dans des handicaps apparemment insurmontables, les personnages de Nicolas Benedetti trouvent encore et toujours des ressources, comme ceux de Samuel Beckett, pour n’en pas finir de finir, pour continuer quand même… de nous parler… droit aux tripes !

Qui peut nous sauver ? Sinon nous même !

Aujourd'hui, les religions se battent toujours et encore entre elles au lieu de nous rassurer et apaiser. Les grandes idéologies passées, utopiques et soi-disant  salvatrices ont fait depuis longtemps long feu !

Nicolas Benedetti a trouvé sa voie.

Celle d’une position minimaliste et figurative, lucide et au combien humble.

« Qui et où suis-je ? », il m’invite à me poser la question.

Tout comme Beckett me l’avait dit, un soir de décembre 1989, juste avant Noël ; Dans un monde sans espérance d’éternité qui ne permet pas de finaliser un projet global de vie.

C’est Vladimir qui répond à ma place :

« Nous avons la chance de le savoir… Dans cette immense confusion, une seule chose est claire : Nous attendons que Godot Vienne… ou que la nuit tombe. Nous sommes au rendez-vous, un point c’est tout. »

Oui.

Nicolas Benedetti est sûr d’une chose, comme nous, plus encore peut-être, il se sait mortel !

Alors, condamné à être là, avant que la nuit tombe, il veut plus que nous, surement, profiter. Continuer et surtout délivrer son message optimiste :

Ziveli ! 

 Comme le leitmotiv de mon ami Pierre Pétric (Vivons! Dans une langue d’une Yougoslavie si proche et qui pourtant n’existe plus en tant que telle…)

J’ai vu !

Je le dis haut et fort, ses tableaux sont des messages d’espoir!

Derrière le masque froid des morsures de la vie, ses personnages en observation permanente nous renvoient la force de leurs émotions intérieures.

Oui. Notre monde est dur.

Celui d'aujourd’hui tout autant que celui d’hier. Peu importe le temps et l’espace. Les matières déchirées, les textures morcelées, les peaux de toiles craquelées, ce n’est pas l’usure du temps qui parle, ou si peu, ce sont bien les blessures de cet écorché vif qui lutte avec élégance et poésie, en serrant les dents, sans jamais céder à la tentation facile de s’effacer.

« Il faut sentir une œuvre, être à son écoute » aime à nous dire Nicolas Benedetti.

Les tensions de la toile comme de la vie sont alors aussi importantes que les formes, les couleurs et les fonds.

Matières fondues, presque monochromes. Dégradés subtils et légers alliés à des cordes de plomb ressemblant à des colonnes vertébrales structurantes. Enduits divers et variés, chaux calcinées à l’air libre. Couleurs gris béton, ocres terriennes, bleus lunaires ou encore rouge pesant de sens.

La lumière est là !

Touchante, imprégnant les personnages, à la fois douce et mystique, presque irradiante.

Oui. Il y a bien un quelque chose de Godot dans chacun de tes personnages Nicolas ! Une vraie présence. Cette force que je ressens vient-elle de ce détail ?

En tous cas, pas de perspective dans cette peinture. Juste des personnages qui nous donnent la direction et nous font comprendre leur dessein.

C’est dans cette lumière intérieure cherchant à gagner l’extérieure que j’aime à me perdre.

La force de la peinture de Nicolas Benedettti est d’exprimer avec délicatesse et sensibilité toute l’intimité que nous nous efforçons de cacher, plus ou moins.

Notre société, notre éducation ne nous ont pas habitués à délivrer nos émotions. Nicolas Benedetti y arrive avec subtilité.

Ces tableaux s’imposent à nous !

« Je crois au fait que ce sont les objets qui nous choisissent et non le contraire » nous affirme-t-il.

Contre toute attente, sa vérité, incroyable à entendre, a été pour moi une véritable révélation.

Et s’il avait raison ?

Cette vérité s’est imposée à moi ! Ses tableaux m’ont choisi au même titre que Beckett m’avait indiqué une certaine conception de la vie, une philosophie, un chemin.

Nicolas Benedetti est dans l’action. Il n’est pas figé dans l’espace diachronique. « La chronologie, enfin, ne fait pas loi » comme le clame Régis Debray dans son livre, Le Stupéfiant Image.

Il lutte contre le temps, contre une fin qu’il sait pourtant inéluctable : La sienne. A demi-mot, la nôtre aussi.

Il nous ouvre les yeux.

Il nous oblige à nous regarder, à travers ses toiles, comme dans un miroir.

Il n’y a pas de détail dans la peinture de Nicolas Benedetti, bien au contraire. Il pousse par là le spectateur à devenir acteur. A se plonger dans sa propre réalité, son propre ressenti, sa propre vie : avec une sensibilité pure.

Sa technique change plus qu’elle n’évolue, les matières et les personnages aussi : Tout comme lui ! C'est cela la vraie empreinte du temps.

Nous sommes de cette famille, de cette vie, de cette histoire humaine, en interrelations constantes. 

Nicolas Benedetti tel un ethnologue de la peinture met en relief l’Homme socialisé. Car c’est bien de cela dont on parle, nous sommes bien tous de la même lignée ! C’est bien de notre histoire commune dont il parle.

« Nous sommes tous frères, Dieu est lumière mais je constate que la lumière est éteinte, c’est dur à dire mais j’ai peur ! » nous disait ce rappeur des années 80. Pas si lointain que cela en fait.

Se tenir debout, bien dressé, face à un tableau de Benedetti c’est donc un peu se faire face ! Se raconter beaucoup, s’exposer un peu.

Faire face à nos propres souvenirs, nos propres doutes, nos propres espoirs et certitudes, nos propres émotions et contradictions mais aussi, alors, nos propres blessures et souffrances.

C’est en cela que cette peinture figurative, si proche, si contemporaine et tellement unique touche tout le monde. En bien ou en mal, le sentiment est là… Fort et ancré.

La peinture de Nicolas Benedetti libère nos états d’âme « comme un aimant », pôle positif et négatif de notre moi profond, bleu zénith et rouge sienne.

Nicolas Benedetti nous délivre une peinture douce-amère simple reflet de notre existence où ses personnages rêvent toujours d’une liberté éternelle et où le temps qui passe essaye de les rattraper sereinement.

« Je n’ai pas d’attachement à mes tableaux, c’est l’instant qui m’intéresse, celui que j’aime c’est celui qui n’existe pas encore. Celui d’hier est déjà trop vieux pour moi » nous dit-il.

Oui. Nicolas Benedetti est un vrai optimiste car il regarde la vie en face et avec conscience, pareil à Beckett.

Malgré une mort certaine, demain nous réserve encore le meilleur !
 

Adrien Laplanche

Categories: Article

Post a Comment

Oops!

Oops, you forgot something.

Oops!

The words you entered did not match the given text. Please try again.

1475 Comments

Reply Krouse
10:12 AM on May 2, 2019 
hey there and thank you for your information – I've certainly
picked up anything new from right here. I did however
expertise some technical issues using this website, since I experienced to reload
the site a lot of times previous to I could get it to load properly.

I had been wondering if your web hosting is OK? Not that I'm complaining, but slow loading instances times will often affect your placement
in google and can damage your quality score if ads and marketing with Adwords.
Well I'm adding this RSS to my email and can look out for much more of your
respective interesting content. Ensure that you update this again soon.
Reply Chavarria
11:33 PM on May 3, 2019 
Hi there mates, its enormous piece of writing regarding tutoringand entirely defined,
keep it up all the time.
Reply Molina
12:31 AM on May 5, 2019 
If some one desires to be updated with latest technologies then he must
be pay a visit this web page and be up to date all the time.
Reply Medley
2:16 AM on May 6, 2019 
It's very straightforward to find out any matter on web as compared to textbooks, as I found this
article at this web page.
Reply Torrez
12:33 AM on May 7, 2019 
I visited multiple websites however the audio quality for audio
songs existing at this web site is in fact wonderful.
Reply Glyde
7:59 AM on May 8, 2019 
Hi there i am kavin, its my first time to commenting anywhere, when i read this piece
of writing i thought i could also make comment due to this good article.
Reply Hyland
7:23 AM on May 9, 2019 
Thanks for one's marvelous posting! I quite enjoyed reading
it, you happen to be a great author.I will
always bookmark your blog and will eventually come back very
soon. I want to encourage one to continue your great writing, have a nice
afternoon!
Reply Carrington
8:11 PM on May 9, 2019 
whoah this weblog is excellent i really like studying
your posts. Stay up the great work! You recognize, many individuals are hunting round for this info, you could aid them greatly.
Reply Felan
6:43 AM on May 10, 2019 
Hi there just wanted to give you a quick heads
up. The text in your article seem to be running off the screen in Opera.

I'm not sure if this is a format issue or something to do with web browser compatibility
but I thought I'd post to let you know. The design look great though!
Hope you get the issue resolved soon. Kudos
Reply Sexton
9:30 PM on May 10, 2019 
This is the perfect website for everyone who wishes to find
out about this topic. You realize a whole lot its almost hard to argue with you (not that I
really would want to…HaHa). You definitely put a fresh spin on a subject that's been written about for decades.
Excellent stuff, just great!
Reply McAuley
11:55 PM on May 10, 2019 
I visited several web sites however the audio feature
for audio songs present at this site is genuinely fabulous.
Reply Palazzi
4:22 PM on May 11, 2019 
Hi there! This blog post could not be written any better!
Looking through this article reminds me of my previous roommate!
He constantly kept talking about this. I most
certainly will forward this article to him. Fairly certain he's going to have a great read.
Many thanks for sharing!
Reply Abate
1:46 PM on May 12, 2019 
My family members all the time say that I am killing my time
here at net, but I know I am getting experience everyday by
reading such good articles or reviews.
Reply Cousens
10:15 AM on May 13, 2019 
Hi i am kavin, its my first occasion to commenting
anyplace, when i read this piece of writing i thought i could also create comment due to this brilliant piece of writing.
Reply McGuinness
2:30 PM on May 13, 2019 
We are a group of volunteers and opening a new scheme in our community.
Your site provided us with helpful info to work on. You've performed a formidable activity and our entire group can be thankful to
you.
Reply Saucier
8:24 AM on May 14, 2019 
Nice post. I learn something new and challenging on blogs I stumbleupon everyday.
It's always interesting to read articles from other writers and use something from their
sites.
Reply Evans
10:48 AM on May 14, 2019 
Awesome things here. I'm very happy to see your article.
Thanks so much and I'm taking a look forward to contact you.
Will you please drop me a e-mail?
Reply Hollins
8:57 PM on May 14, 2019 
First of all I want to say awesome blog! I had a quick question in which I'd
like to ask if you don't mind. I was interested to know how you center yourself and clear
your mind before writing. I have had a tough time clearing my thoughts in getting my thoughts out there.
I do take pleasure in writing however it just seems like the first 10
to 15 minutes tend to be wasted simply just trying to figure out how to begin. Any
ideas or hints? Many thanks!
Reply Brabyn
7:20 AM on May 16, 2019 
It's awesome to pay a quick visit this site and reading the
views of all friends regarding this piece of writing, while I am also eager of getting
experience.
Reply De Beuzeville
9:34 PM on May 16, 2019 
Thanks on your marvelous posting! I quite enjoyed reading
it, you're a great author. I will always bookmark your blog and definitely will come back in the future.
I want to encourage yourself to continue your great posts, have a nice morning!
0